Partagez | 
 

 GIOMMA ¤ Monsters are more human than humans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

Sujet: GIOMMA ¤ Monsters are more human than humans
06.07.18 15:49

Monsters are more human than humans
Giovanni Vasquez x Emma Fawley-Barnes
Une fois sa dernière livraison de la soirée effectuée, le jeune Vasquez n'avait pas attendu plus longtemps pour déposer sa voiture de travail en face de la pizzeria où il travaillait depuis maintenant presque sept années depuis son arrivée à New-York aux côtés de sa tante Gabriella. Il avait, comme chaque fin de service, hâte de rentrer chez lui, de se poser un peu sur son canapé pour tenir compagnie à sa tante qui regardait sans aucun doutes une excellente série à la télévision, puis d'ensuite aller se coucher tard dans la nuit. Il ne travaillait qu'à partir de l'après-midi jusqu'au soir, comme toujours. Alors veiller tard n'était pas un problème pour lui. Il envisageait depuis quelques temps de se trouver un autre travail pour arrondir ses fins de mois en plus de travailler à la pizzeria même si sa tante semblait gagner assez d'argent pour qu'ils aient une vie raisonnable. Sauf qu'évidemment, Giovanni ne pouvait pas s'empêcher de lui donner un coup de main. Madame Vasquez était sa seule et unique famille. Elle n'était peut-être que sa tante, mais il la considérait comme sa propre mère. Il ne se souvenait pas lui-même de ses propres parents.

Il y a sept ans, alors qu'il n'était âgé que de dix-sept ans, il s'est réveillé miraculeusement d'un coma cent jours après son accident où il avait violemment été percuté par une voiture d'après les dires de son docteur. Giovanni s'est réveillé ce jour-là. Pour les infirmières et les médecins, c'était un miracle alors qu'ils n'étaient pas sûr de le voir un jour ouvrir les yeux suite à la gravité de son état. Et pourtant, il avait ouvert les yeux. Par la même occasion, des pouvoirs se sont révélés petit à petit... dont celui de voir les odeurs qui apparut dès sa sortie du coma. Il y avait carrément de quoi paniqué avec tous ces trucs qui lui tournaient autour. Il a d'autres pouvoirs, mais voir les odeurs en était le plus important. Car les odeurs, il en voyait tout le temps. Non-stop. Et vous savez quoi ? Dans toute cette histoire, son œil gauche est devenu blanc. La science n'a pas su expliquer ce phénomène car tout semble normal chez lui, même avec les nombreux testes effectués sur lui. Pour le cacher, de nos jours, Giovanni portait une lentille de couleur brune pour éviter les regards et les jugements. Et en cas où, il gardait un cache œil dans un poche.

Il était rapidement sorti de la voiture de service qu'il venait de garer, passant les clés à celui qui devait prendre le relais étant donné que monsieur Vasquez ne faisait pas les fermetures les vendredis. Le jeune homme était vêtu en tant que livreur de pizza, il n'allait certainement pas rester habiller comme ça pour rentrer chez lui à pieds. Il pointa avec son badge pour dire qu'il finissait son service, puis se changea dans les vestiaires avant de sortir.

Une tête rousse sortait en même temps que lui du restaurant d'à côté. Comme tous les vendredis. Ils ne s'étaient jamais vraiment adressés la parole auparavant, mais, vu que Giovanni avait le temps pour rentrer chez lui, il pouvait peut-être changer ses plans pour discuter. Et puis, la jeune femme n'avait pas à craindre de tomber sur un pervers puisque Giovanni ne s'intéressait pas aux femmes et était quelqu'un de clean. Bonsoir ! Il venait d'aborder la rouquine tout en lui offrant un sourire chaleureux. Il n'était pas très doué pour engager une discussion, encore moins auprès d'une inconnue, alors il improvisa. Vous allez aussi de ce côté-là ? C'était un peu maladroit, étant donné qu'il savait qu'elle allait dans la même direction que lui. Enfin, il l'avait remarqué les autres vendredis jusqu'à ce qu'il devait prendre le bus et donc la voir continuer son chemin à pieds. Je ne suis peut-être pas fait pour débuter une conversation avec une inconnue. Mais... comme nous prenons le même chemin tout les vendredis, autant faire un peu connaissance, non ? Il y eut un petit blanc, durant lequel le jeune homme semblait mal à l'aise avant d'à nouveau se lancer. Je vous rassure, je ne suis pas quelqu'un de bizarre... même si je me trouve bizarre... Il avait l'air ridicule.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 33
Avatar : Daria Milki
DC/TC : Steven Rogers
Le cœur et ses caprices : Célibataire
Date d'inscription : 01/05/2018

Sujet: Re: GIOMMA ¤ Monsters are more human than humans
07.07.18 11:48

Monsters are more human than humans
Giovanni x Emma
Aménager son temps n’est pas si simple, entre les études et le travail. Mais la rouquine fait de son mieux. Il n’est pas question qu’elle laisse Bruce payer la totalité du loyer. Si elle a prit un colocataire, c’est pour que les tâches soient plus faciles, pas non plus pour tout obtenir à l’oeil. Emma fait de son mieux. Pas que sur ce point. Sur tout. Ce n’est pas toujours suffisant, surtout pour ces ennuis actuels, alors que son passé refait surface. Doucement, elle baille, la fatigue prenant le dessus sur son corps.

C’est toujours avec impatience qu’elle attend le vendredi soir, où elle ne fait pas la fermeture. Travaillant tard toute la semaine, elle a réussi à obtenir ses week end en compensation, ce qui lui permet de se reposer et de bosser sur ses cours. Du moins en partie, parce que sa rouquine n’est pas cassée Tous les samedi, elle prend le bus direction le musée où elle passe sa journée, laissant la nostalgie l’agripper. Si Emma refuse de lâcher prise devant les informations sur Captain America et son ami Bucky Barnes, elle ne voit pas vraiment le mal à ça. C’est s’accrocher à quelque chose de familier et nécessaire. Sans doute.

Quittant le restaurant, il est encore assez tôt et Emma décide de rentrer en passant par le parc. C’est un détour des plus agréable, profitant du léger vent frais pour lui rafraîchir l’esprit. Le tout est de ne pas laisser ses pas la mener n’importe où. Comme jusqu’à l’entreprise Stark, n’est-ce pas Emma ?

Comme chaque vendredi, elle n’est pas la seule à finir son travail à cette heure précise. Quittant le restaurant, lui, il quitte la pizzeria. Comme d’habitude, leur regard se croise et les lèvres de la rouquine s’étire légèrement vers le haut, dans un petit sourire poli. Un jeune homme avec quelques années de plus qu’elle, si elle en juge par son apparence. Discret, elle a l’impression parfois qu’il fait tout pour passer inaperçu. Peut-être que c’est pour ça qu’ils ne se sont jamais adressés la parole. De son côté, Emma n’est pas particulièrement sociable non plus, plus penchée pour la solitude que par l’envie de créer des liens. Pourtant, cet inconnu dégage quelque chose qui ne lui est pas inconnu, qui lui est même similaire. Cette infime lueur perdue au fond du regard.

Un peu étonnée, elle le regarde faire le premier pas ce soir là, l’abordant avec maladresse. Quand il lui demande sa direction, Emma ne répond pas et se contente de son sourire. C’est une réponse qu’il connaît parfaitement puisqu’ils empruntent le même chemin, ce qu’il ne tarde pas à confirmer. Son air gêné la met en confiance et sa dernière phrase lui arrache un petit rire, discret.

“Moi, en tout cas, je suis bizarre. Mais il n’y a rien de mal là dedans.” Le rassure-t-elle comme elle peut.

Emma, on ne t’a jamais dit de ne pas parler aux inconnus ? Ca va, ce n’est pas comme s’il y avait des anciens membres de l’Hydra à tous les coins de rues, n’est-ce pas ? Elle rejette une mèche rousse en arrière, regardant autour d’elle. Malgré les rues sont désertes. S’il lui arrive quelque chose, est-ce qu’il viendra à son secours ? Certainement pas, il doit être à l’autre bout du monde, puis est devenu plus son bourreau que son sauveur. Emma ferme son esprit, s’interdisant de penser d’avantage à son passé.
“Emma. Emma Fawley.” Se présenter sous le nom de Barnes ne lui semble pas judicieux. La guerre qui c’est formée entre les avengers est encore trop récente. Le nom de Bucky est sorti aux yeux de tous, pour terrorisme. Inutile qu’elle soit affiliée à ça devant les autres. Et puis, peut-être réellement continuer de se considérer comme une Barnes, alors que la personne qui lui a fait du mal physiquement et moralement est Bucky ? Malgré tout, elle ne peut pas se résoudre à abandonner ce nom. Les plaques militaires qu’elle porte autour du cou en sont la preuve. Il est James Buchanan Barnes. Elle est Emma Fawley Barnes.

“Je comptais faire un tour dans le parc. Tu m’accompagnes ?”

Fais attention à ce que tu fais Emma. Mais pourquoi toujours se méfier ? La Terre n’est pas peuplée que de criminels et de monstres.




greenie strawberry
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Sujet: Re: GIOMMA ¤ Monsters are more human than humans
13.07.18 11:15

Monsters are more human than humans
Giovanni Vasquez x Emma Fawley-Barnes
Il y a trois ans, Giovanni avait une superbe amie qui venait toujours se confier à lui, et auprès de laquelle lui-même venait se confier. Il ne lui a jamais dit à propos de ses pouvoirs, de son œil gauche devenu blanc et qu'il cachait derrière une lentille de couleur. Elle s'appelait Kenza, et, ils étaient pratiquement inséparable tous les deux. Même qu'ils étaient devenus "meilleurs amis". Durant cette période, cette fameuse Kenza venait tous les vendredis soirs pour une soirées films chez lui en compagnie de sa tante Gabriella Vasquez, ou bien en faisant un tour au cinéma pour y voir les derniers films sortis. Et puis un jour, il y a eut un putain de retournement de situation : Kenza était raciste envers les mutants avait découvert le fait que Giovanni en était un en réalité dès l'instant où sa lentille de couleur avait glissée dévoilant aux personnes qui l'entouraient dans un centre commercial, y comprit Kenza, d'apercevoir son œil blanc. Le jeune homme avait rapidement sorti son cache œil qu'il enfila avant de commencer à s'enfuir. Kenza lui avait demandé des explications, et il lui raconta simplement ce qu'il savait. Evidemment, elle avait mal réagit, s'en suivit d'une dispute jusqu'à ce que son amie décide de couper les ponts avec lui en le traitant de monstre. Tu es un monstre Giovanni Vasquez.

Si pendant longtemps il évitait de se faire des amis pour cette raison, il n'en restait pas moins sociable. Et puis, ça faisait un bon moment qu'il croisait la rouquine tous les vendredis, qu'ils prenaient le même chemin jusqu'à ce que l'arrêt de bus les sépare tous les deux. Giovanni attendant son bus pour rentrer dans le Bronx, et l'inconnue continuant sa route vers des horizons inconnus. Enfin... pas si inconnu puisque c'était toujours à New-York, et puis, il ne s'intéressait pas vraiment de savoir où est-ce que les gens habitaient. Pour lui, les meilleurs moments, ce n'était pas des soirées à la maison, mais passer du temps dehors, que ce soit dans des parcs, des parcs d'attractions aussi, ou juste des petits squats. On s'éloigne un peu trop de la situation si tu ne l'avais pas remarqué Giovanni ! C'est bien beau les souvenirs, mais faut penser au présent maintenant !

Le brun se trouvait face à la rouquine. Il avait un peu agit et parlé de façon maladroite et cela avait l'air d'amuser l'inconnue. Lui-même serait amusé par la situation si lui-même ne se ridiculisait pas. Mais il n'allait pas mal le prendre, loin de là. Car ça lui faisait toujours plaisir de voir des sourires apparaître sur les visages des autres et non des regards haineux, gênant, oppressant de la part des gens lorsqu'ils voyaient son œil blanc, ou bien n'importe quel autre mutant. C'était une réalité plus que présente dans ce monde. Si E.T. existait, est-ce que les humains le regarderaient aussi de cette façon à bord de son vélo pour sauver ses proches ?

Il n'y a rien de mal au fait d'être bizarre, c'est juste que c'est... c'est vraiment malaisant parfois ! Mais si tu es bizarre aussi, ça me va ! plaisanta-t-il alors que la mal aisance ressentit sur le moment se dissipait doucement. Et quand elle se présenta, le brésilien lui tandis la main, lui adressant enfin un sourire sincère, sans mal aise, tout en se présentant à son tour. Ravi de faire enfin ta connaissance Emma. Je suis Giovanni Vasquez. Il portait le même nom de famille que sa tante. Elle ne lui a jamais vraiment parlé de ses parents, mis à part le fait qu'ils étaient morts quand il était petit. Il ne savait pas qu'en réalité il était sous témoin protégé, qu'il s'appelait en réalité Julio Domingues et qu'en plus de tout ça, ses parents avaient été retrouvés morts sept jour après son accident. Il n'avait plus aucun souvenir de sa vie d'avant ses dix-sept ans. Il ne savait pas tout ça. Tout ce qu'il savait, c'était ce que sa tante lui avait raconté.

Le parc ? Ouai pourquoi pas, ça me changera du chemin que je prend d'habitude ! avait-il répondu avant de suivre la rouquine. ça ne te fait pas peur de rentrer tard le soir ? du moment qu'elle ne vivait pas dans le Bronx, il n'y avait rien à craindre, mais il y avait tout de même des voyous partout.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 33
Avatar : Daria Milki
DC/TC : Steven Rogers
Le cœur et ses caprices : Célibataire
Date d'inscription : 01/05/2018

Sujet: Re: GIOMMA ¤ Monsters are more human than humans
04.08.18 12:30

Monsters are more human than humans
Giovanni x Emma
Malaisant d'être bizarre ? Disons plutôt qu'ils vivent dans un monde où la différence n'est ni tolérée, ni acceptée. Beaucoup sont effrayés par ce qu'ils ne comprennent pas, ce qui sort de la norme dictée par la société. Ce qui encours le rejet, les moqueries, la violence. Le jugement. Les mutants, principalement, souffrent de cette intolérance. Certains ont des particularités physiques qui font qu'ils sont obligés de vivre cachés des humains normaux par peur des conséquences. D'autres, comme Emma, arrivent à se fondre dans la masse. La peur est pourtant toujours présente. Et à raison, après tout, elle est bien tombée dans les mains de l'Hydra.

Cette différence stoppe souvent la sociabilité, entraînant la méfiance. Etre toujours sur ses gardes, car à la moindre erreur, le secret peut être découvert. Puis on arrive par se méfier même de ceux qui nous sont proches. La peur du rejet encore une fois. Parfois, c'est légitime, et parfois, c'est de la paranoïa. Il n'est pas facile de faire la différence entre les deux, car une fois que le doute est installé, allez vous en débarrasser.

Si Emma c'était présentée à Steve, les choses auraient été bien différentes pour elle, ces dernières années. Mais elle n'a pas eu le courage. Chaque décision a ses conséquences et parmi toutes les mauvaises, il y en a tout de même une bonne : elle a pu rencontrer Bruce Banner. Si elle était venue parler à Steve à l'époque, aujourd'hui, elle ne serait certainement pas en colocation avec Banner. Et lui, où est-ce qu'il serait ? Est-ce qu'il aurait trouvé une autre jeune fille pour l'accueillir ? Quelque part, il est inutile de se poser cette question, les choses ont déjà été faites et on ne peut jamais revenir en arrière.

Le sourire n'avait pas quitté les lèvres de la rouquine. Il semblerait que doucement, la gêne du jeune homme se dissipait pour devenir un peu plus à l'aise avec cette soudaine prise de contact. D'elle-même, elle ne serait sans doute jamais allée lui parler.

« Giovanni ? Tu es italien ? »

L'Italie. Un lieu où elle pourrait se rendre assez rapidement … Si du moins, elle maîtrisait son pouvoir de téléportation. Oui, sans doute qu'elle pourrait, mais Emma évite de l'utiliser vu …. le paradoxe temporel où elle se trouve.

« Je n'y ai jamais mit les pieds, mais on dit que c'est particulièrement agréable à visiter. »

Emma prend le chemin du parc et ouvre la porte d'entrée pour ensuite le laisser passer. Les lampadaires s'allument sur leur passage, au chemin principal, afin qu'ils soient un minimum éclairée en cette nuit de fraîcheur. Emma préfère s'y promener le soir, où il n'y a personne, c'est plus reposant et plus facile de vider son esprit et simplement .. profiter de la nature. Un peu plus loin dans le grand parc, elle entre dans la zone de jeux pour les enfants et s'assoit sur une balançoire en bois. Elle s'y berce doucement. Les barreaux rouillés grincent à chaque mouvement, alors que ses jambes battent dans le vide.

« Et alors donc ? Qu'est-ce qui te fait penser que tu es quelqu'un de si bizarre ? » Les mouvements de la balançoires deviennent de plus en plus intenses, plus vite encore, se balançant un peu plus haut à chaque fois. Emma laisse échapper un léger rire, les cheveux dans le vent.

« Allez, viens ! A moins que tu aies peur ! » provoque-t-elle, amusée.






greenie strawberry
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: GIOMMA ¤ Monsters are more human than humans

Revenir en haut Aller en bas
 
GIOMMA ¤ Monsters are more human than humans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We are Groot! :: RP-
Sauter vers: