We are Groot! :: RP
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Not all hero wear a cape - Ft Kitty

Sujet: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    14.11.18 15:05
Miles Morales
Nombre de messages : 91
Avatar : Jordan Fisher
DC/TC : Thor Odinson
Le cœur et ses caprices : Personne pour le moment, mais il y a bien cette fameuse blonde là.
Date d'inscription : 09/11/2018
Not all hero wear a cape
Je marchais dans la rue d’un pas nonchalant, je venais d’apprendre la vieille qu’un retour chez moi allait être impossible. Pour je ne sais trop quelle raison, Dr. Snow m’avait expliqué que ce n’était pas possible. J’avais beau essayer de me rappeler de ce qu’elle avait dit, mais le langage compliqué des scientifiques m’avait perdu. La seule chose que j’avais retenue parfaitement, c’était son ‘Bloqué avec nous’ et son visage peiné. Qu’allais-je faire ? Je n’avais que 19 ans, toute ma vie est sur ma Terre, mon univers. Celui-là ne m’appartiens pas. Je ne savais d’ailleurs même pas s’il y avait un Miles aussi. En théorie oui, mais aucune idée de ce qu’il fait ou même s’il était encore là. Une frayeur me parcourait le dos à l’idée de savoir mon père et mes amies sans nouvelles de moi. Qu’au bout d’un moment, ils vont penser au fait que je sois… Non. Il faut que je pense à autre chose. Le bruit d’un klaxon me ramenait de toute manière à la réalité. Il fallait dire que le New York d’un monde à l’autre, mis à part l’esthétique, ne changeait pas beaucoup. Les klaxons étaient toujours un fléau. Déjà que de base, c’est très vite énervant, mais quand on possède un sens de l’araignée qui analyse et prend en compte le moindre détaille, c’est encore pire. D’un regard agacé, je pointais le véhicule en question avant d’entendre mon ventre grogner. J’avais faim et je n’avais pas mangé depuis un petit moment. Je tournais la tête, et voyant une enseigne familière, j’entrais donc dedans.

Une fois à l’intérieur du Starbucks. Je foulais ma poche, à la recherche des quelques pièces qui avaient fait avec moi le voyage. C’était d’ailleurs un autre point ça aussi. Il allait falloir que je me trouve un petit travaille. J’allais continuer mes études pour sûr, c’était quelque chose qui me passionnait, et qui me rappelait aussi un peu ma Terre. Mais maintenant que je n’avais plus mon père, il allait falloir que je trouve un petit travail, de quoi me payer un endroit où dormir mais aussi de quoi manger. Et vite. Mais chaque problème en temps et en heure. Une fois la fouille terminée, je sortais deux dollars et soixante cents. Mais le prix du premier sandwich était à deux dollars et quatre-vingts cents. Je n’avais rien d’autre à faire, j’allais donc tenter de négocier pour l’avoir, qui ne tente rien n’a rien non ? La file rapetissait à longueur que je m’approchais de la caissière. Puis, ce fut mon tour. Je sortais les cents que je posais et je gardais le billet en main que je frottais dans mes doigts. « Bonjour! Il me manque vingt cents pour le sandwich, est-ce qu’il serait possible de l’avoir quand même ? Je viens d’arriver et j’ai pa- » je n’eus le temps de finir que la caissière me coupait. « Tu sais lire non ? C’est pas écrit deux soixante, alors soit tu trouves le reste, soit tu déguerpis vite d’ici. » Je baissais la tête en regardant mon billet, qu’allais-je faire ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    17.11.18 21:50
Invité
Invité
Anonymous
Not all hero wear a cape - Ft Kitty  Tumblr_nqvdd9rTdr1scwgrjo2_250 Not all hero wear a cape - Ft Kitty  Tumblr_inline_olokfezUD71ravrtw_1280
Not all heroes wear capes

C’était un peu mon repaire du moment, pour être tranquille, trouver un moment pour moi sans être dérangée de manière intempestive, tantôt par une querelle d’adolescents, tantôt par Logan et ses entraînements surprises, à pas d’heures, dans le but de me renforcer et me préparer à l’élément de surprise. Tout ça pour dire que parfois, je prenais du temps pour moi, pour s’évader un peu de l’Institut et de son climat particulièrement remuant. Aujourd’hui, je me suis un peu couverte : le mois d’octobre avait été particulièrement doux et ce mois de novembre commençait enfin à rappeler que la saison fraîche faisait son entrée.
Le bas de mon visage était bien caché par mon écharpe en grosse laine, d’une douceur proche du cachemire, tandis que je franchissais la porte de l’enseigne Starbucks, rêvant déjà de pouvoir me réchauffer le corps et le cœur avec ma boisson préférée. La file avançait peu à peu quand vint le tour de la personne juste avant moi. Il s’agissait d’un jeune homme et je n’avais pu m’empêcher de tendre l’oreille et d’écouter l’échange entre lui et la serveuse blasée qui lui répondit de manière assez peu correcte. Cela m’énerva un peu. Je pouvais comprendre que les commerçants ne pouvaient pas s’amuser à faire crédit au premier venu qui promet de venir régler sa dette plus tard, mais tout de même, ça n’empêchait pas d’être poli et courtois…
Voyant le pauvre garçon en détresse, à qui la serveuse demandait tout bonnement de dégager s’il ne pouvait payer, une nouvelle fois, je fus bien incapable de passer outre, je devais intervenir : décidément, il était bien compliqué de décrocher complètement de mon job de justicière, même si ici, j’étais dans l’anonymat le plus complet… Le jeune homme restant sur le côté, je m’avançais à mon tour pour passer ma commande :

« Bonjour ! Je voudrais un Chaï Tea Latte et … ce sandwich, là, avec la boisson de son choix. »

J’adresse un sourire satisfait à la vendeuse qui ne me le rend pas vraiment, puis nos regards convergent vers le jeune homme, attendant son choix de boisson. Si le regard de l’employée laissait largement paraître son impatience ça n’était pas le cas du mien, qui semblait plutôt avenant et encourageant. Gentiment, je tentai de le rassurer, lui glissant à mi-voix :

« Choisissez, ça me fait plaisir… mais faites vite, j’aimerais assez éviter qu’elle crache dans nos boissons… »

Je pouffe doucement de rire sous le regard sévère de la serveuse : peut-être m’avait-elle entendu, mais ça m’était égal. Quand nos consommations furent enfin préparées, je réglais la note, laissant un tout petit pourboire , afin de pouvoir ajouter :

« Oh, ça c’est pour votre sourire… Merci, aurevoir ! »

On aurait pu en rester là, se séparer et ne plus jamais se revoir, mais comme il ne restait plus beaucoup de places assises, au chaud, d’un sourire je l’invite à partager une table :

« Si ça vous dit, on peut partager cette table, je n’attends personne de toute façon. »

Je lui tends ma main libre pour le saluer plus poliment et dans un radieux sourire, je me présente :

« Je m'appelle Kitty, enfin, Katherine mais Kitty, ça ira bien...»
Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    18.11.18 1:44
Miles Morales
Nombre de messages : 91
Avatar : Jordan Fisher
DC/TC : Thor Odinson
Le cœur et ses caprices : Personne pour le moment, mais il y a bien cette fameuse blonde là.
Date d'inscription : 09/11/2018
Not all hero wear a cape
Je regardais une dernière fois la vendeuse avant qu’elle se mette à beugler. Ne voulant pas attirer trop l’attention, je ne faisais pas de scène, et je me décalais. Pendant que je réfléchissais à ce que j’allais faire, peut-être trouver un food-truck, quelque chose de peut-être moins cher ? Ou alors essayer de rendre deux trois services pour récolter quelques euros. J’étais à moitié perdu dans mes pensées. Une jeune brune me demandait ce que je voulais. Un peu pris au dépourvu, les quelques mots ne sortaient pas. Ils restaient bloqués, presque en train de m’étrangler. Mais avec un raclement, et une mine totalement surprise, je répondais. « Heu, juste de l’eau. ». Je souriais déjà bêtement suite à la situation, mais la petite blague de la jeune femme me faisait d’autant plus pouffer de rire. J’espérais que c’était une blague du moins. Une fois le sandwich et la boisson dans les mains, j’étais toujours bouche bée. Je la regardais passer à mes côtés et s’installer sur une table. Elle m’invitait même à sa table. Sans perdre un instant, je m’approchais, et m’asseyais en face d’elle. Je posais d’abord la boisson, assez proche, puis le sandwich. Je m’installais donc en faisais un petit saut acrobatique. Passant au-dessus de ma chaise pour atterrir directement dessus. Avec une aisance parfaite.

Puis, tout en tendant sa main, la jeune femme reprenait la parole. Kitty donc. C’était peu commun, mais ce nom avait quelque chose, quelque chose de réconfortant. Je ne savais pourquoi, mais rien que le faite de le dire, j’avais l’impression que la personne n’était pas malfaisante. Je tendais la mienne pour lui serrer. Tout en ajoutant. «  Miles… Heu, merci pour tout ça, je sais pas trop quoi dire... » Finissais-je avec un sourire innocent. « C’est vraiment gentil de votre part ! » disais-je en scrutant le tour de mon gobelet, et tout en relevant la tête un peu inquiet. « Tu penses qu’ils crachent vraiment dedans ? » La voyant tout d’un coup peu sereine elle aussi, je me risquais à boire une petite gorgée. Grâce à mes sens surdéveloppés je parvenais à savoir que non. Lorsque je reposais le gobelet, je rigolais avant de lui dire. « C’est tout bon, rien à déclarer! » Alors que je commençais à découvrir le délicieux sandwich, je lui demandais avant de prendre une bouchée. « J’ai toujours la somme que j’ai donnée plus tôt, vous la voulez ? » je l’écoutais tout en mordant à pleines dents dedans. Sentir enfin quelque chose de bon remplir l’estomac était une sensation beaucoup trop sous  côté. C’était pourquoi j’en profitais un maximum. Et voyant le futur sombre que j’avais devant moi, je n’aurais peut-être pas la chance de profiter de ceci. « Kitty alors ? C’est pas commun, mais j’aime bien ‘disais-je avec un sourire sincère’ est-ce que je peux te tutoyer ? Pour que ce soit plus simple, enfin même toi tu peux, enfin vous, enfin. Voilà quoi » Je m’emmêlais les pinceaux, pour pas changer mais c’était plus drôle qu’autre chose, enfin je l’espérais. « En tout cas, merci de m’avoir sauvé de l’autre dragon, j’sais pas ce que j’aurais fait sans toi » finissais-je avec un petit ricanement. « Sans le côté dramatique, j’suis content de pouvoir manger et surtout parler un peu avec quelqu’un. Surtout ces dernières semaines. J’apprécie vraiment ça. » Tout en fixant un petit bout ripé de la table. bout ripé de la table.
Codage par Libella sur Graphiorum
Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    19.11.18 16:27
Invité
Invité
Anonymous
Not all hero wear a cape - Ft Kitty  Tumblr_nqvdd9rTdr1scwgrjo2_250 Not all hero wear a cape - Ft Kitty  Tumblr_inline_olokfezUD71ravrtw_1280
Not all heroes wear capes

Je regarde mon invité de fortune s’installer à la table d’une façon peu commune. Je souris à son acrobatie : il semblait rayonner depuis qu’il avait son sandwich et sa boisson, et il n’en fallait pas plus pour me faire sourire moi-même. Apporter un peu de bonheur à quelqu’un par une attention aussi naturelle que de tendre la main à ceux dans le besoin, cela me procurait de la joie et une certaine satisfaction. Et puis, ce jeune homme me faisait un peu penser à moi, il semblait d’un naturel plutôt joyeux, il émanait de lui une telle aura de gentillesse, de bonheur, que c’en était contagieux. Et puis, il avait ri à ma blague, alors, il n’en fallait pas plus.
On aime bien l’humour, ici.
Je tends une main vers lui, en me présentant et il me répond en tendant la sienne jusqu’à venir me serrer la main.

« Miles. » Je répète dans un sourire, comme pour bien retenir son prénom. Alors qu’il me remercie et cherche quoi dire de plus, je lui souris avec gentillesse et lui assure, par un mouvement de main et de tête que : « De rien, c’est normal… »

Mais quand il relève enfin les yeux vers moi, incertain, me demandant si je pense réellement qu’ils puissent cracher dans nos gobelets, je lui lance un regard volontairement peu serein, retirant le capot de mon gobelet pour vérifier ma boisson alors qu’il en fait autant… sauf qu’il va jusqu’à boire une petite gorgée. Je ne peux contenir un éclat de rire, portant ma main à ma bouche alors que la serveuse me fusille du regard. J’ai dû rire un peu fort. Je me penche vers Miles, mon sourire de chat fendant tout mon visage, alors que je lui dis, d’une voix plus basse mais toujours amusée :

« Berk c’était super risqué comme moyen de vérifier ! Monsieur n’a pas peur du danger… »

Alors que je déballe une touillette en bois de son emballage pour l’insérer dans mon thé, Miles quant à lui entame son sandwich, me proposant de me rembourser au moins en partie, avec l’argent qu’il lui reste. Je tends ma main, en hochant négativement la tête.

« Oh non, non, ce n’est pas la peine. Je vous assure. »

Je l’écoute s’étonner un peu de mon surnom et je souris de plus belle quand il s’emmêle les pinceaux en me demandant s’il pouvait me tutoyer. Je viens finalement à sa rescousse en acquiesçant, avec un large sourire :

« Oui, bien sûr, pas de soucis, tu peux. Et Kitty c’est… plus un surnom qu’un prénom à vrai dire, mais tout le monde m’appelle comme ça, alors… »

J’hausse doucement les épaules, trempant mes lèvres dans ma boisson chaude, immédiatement comblée par le doux parfum des épices, la douceur du lait sucré et la chaleur du thé. Je lâche un profond soupire de bienêtre : cette boisson est une bénédiction divine. Miles me remercie une nouvelle fois et je devine alors un peu plus sérieusement que le jeune homme ne semble pas avoir simplement oublié son portefeuille. C’est un peu cliché de présumer par un délit de faciès, mais je me demande alors s’il n’est pas dans une situation précaire. Je veux dire, ça ne serait pas le premier clandestin que je rencontre. Là où j’ai des doutes, cependant, c’est qu’il n’a aucun accent. Mon sourire jovial s’évanouit un peu, au profit d’une mine plus concernée et soucieuse mais malgré tout rassurante :

« Miles ? Je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas mais… Tout va bien ? Tu veux… parler de ta situation ? Je peux peut-être t’aider… »
Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    19.11.18 18:52
Miles Morales
Nombre de messages : 91
Avatar : Jordan Fisher
DC/TC : Thor Odinson
Le cœur et ses caprices : Personne pour le moment, mais il y a bien cette fameuse blonde là.
Date d'inscription : 09/11/2018
Not all hero wear a cape
Voyant la réaction de la jeune femme, et sa négation formelle de vouloir prendre mon argent, je souriais. Il fallait dire que si la situation était inversée, je pense que j'aurais aussi refusé. Par principe. C'était comme ci c'était moi qui payait un coup, donc pas question que la personne d'en face paye sa part. C'était très gentil de sa part, et cela me redonner un peu d'espoir et moins de désespoir à être bloqué ici. Jusqu'ici, j'avais la vision d'être enfermé, comme prisonnier d'une cellule qui n'est pas la mienne. Mais ce genre de conversation, de rencontre me permettait de me dire que je voyais peut-être le tableau beaucoup trop sombre, et qu'il pouvait être bien plus coloré que je le pensais. C'était même certain ! Voyant ensuite la détresse, elle participait à la conversation et m'autorisait de la tutoyer. Il fallait dire aussi que c'était plus naturel pour deux jeunes ayant la vingtaine. J'ajoutais "j'aime bien les surnoms, je sais pas ce que j'y trouve dedans, mais j'adore ça. Surtout quand ton cas, j'trouve ça marrant. J'aime beaucoup" avec un sourire pour clôturer. Voyant son visage changer un peu de ton suite à mon discours, je savais que je n'aurais pas dû, j'avais peut-être cassé tout le côté Léger et chill du moment. Je n'aimais pas me plaindre ou raconter ma vie dans tous les sens, mais j'allais faire une petite exception. Tout en faisant tourner une des pièces bque j'avais gardé sur la table, je baissais un peu la tête et la fixais pendant qu'elle tournait "Comment dire sans qu'il y ait de malentendu. Hum... Disons que pour faire simple, je suis pas trop du coin. Enfin si mais non en même temps. Oui c'est compliqué. Sauf que d'habitude, j'ai des personnes avec qui je vis, j'ai pas à me soucier de si je vais avoir quelque chose à manger, si je vais dormir sous un toit, ce que je vais faire demain. J'avais pas à me soucier de tout ça avant la semaine dernière ou celle d'avant, je sais plus trop ... Et je crois que je peux pas retourner chez moi. C'est ... Aussi compliqué..." Finissais-je dans un soupir "je veux pas que ça implore de la pitié ou quoi que ce soit, c'est vraiment pas ce que je recherche, rien que de le dire à haute voix, j'ai presque honte. Mais que ça sorte et que je peux extérioriser ça un peu. Ça fait du bien. J'suis désolé, ça fait 10 min même pas qu'on se connaît et j'te matraque déjà de problème" avec un petit rire

Codage par Libella sur Graphiorum
Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    28.11.18 23:05
Invité
Invité
Anonymous
Not all hero wear a cape - Ft Kitty  Tumblr_nqvdd9rTdr1scwgrjo2_250 Not all hero wear a cape - Ft Kitty  Tumblr_inline_olokfezUD71ravrtw_1280
Not all heroes wear capes

Je ne peux répondre que par un sourire amusé et sincère quant à l’affection de Miles pour les surnoms. Il ne trouve pas vraiment d’explication, mais sa bonne humeur et son côté très spontané sont plutôt communicatifs. Et puis, je vois bien où il veut en venir, parce que moi-même, j’affectionne les petits surnoms. Après tout, mon meilleur ami se fait appeler l’Elfe…

« Haha, merci… Je tâcherai de t’en trouver un au moins aussi cool que le mien. » je lui réponds simplement, après un regard et un sourire complice.

On ne se connait pourtant pas depuis longtemps, mais j’ai le sentiment que nous nous ressemblons beaucoup lui et moi. La discussion aborde alors un sujet moins léger, et je sens que ma question est malgré tout indiscrète. Miles semble un peu gêné, je le vois faire tourner une pièce sur la table, tâchant de s’occuper les doigts comme pour se donner une certaine contenance. Je l’écoute parler, parce que je pense qu’il a sûrement besoin de parler un peu. En tout cas, je voudrais qu’il sache qu’il peut le faire sans risquer d’être jugé, avec moi. J’ai du mal à comprendre réellement la situation. Mais ce que je comprends, en revanche, c’est qu’il semble simplement seul. Livré à lui-même. Et c’est un sentiment que nous avons parfois ressenti, nous, les X-men. Je sais bien qu’il n’est probablement pas « l’un des nôtres », mais néanmoins j’aimerais lui venir en aide. J’ose à peine imaginer ce qu’aurait pu être ma vie si je n’avais pas pu rejoindre l’Institut Xavier. Si ma famille s’était retrouvée mêlée aux histoires de mutants. Ou encore si la Confrérie m’avait recueillie. Bref, tant de voies différentes que j’ai pu éviter.
J’approche une main compatissante de la sienne qui joue toujours avec la pièce, et, d’abord hésitante, je finis par poser avec douceur mes doigts sur le dessus de sa main. Je lui adresse un petit sourire qui se veut doux et rassurant, le même que Jean m’avait accordé quand j’étais perdue, en rejoignant l’Institut. Quand nos regards se croisent, il peut alors remarquer que ce n’est pas de la pitié dans mes yeux. Un peu de peine, peut-être, beaucoup de compassion. Se montrer aussi tactile, c’est peut-être un peu trop, et un peu trop tôt, après tout, on ne se connait pas. Mais c’est plus fort que ça. Je suis quelqu’un de foncièrement bon, et la grosse accolade, là, ça serait vraiment de trop. La chaleur de ma main est là pour lui rappeler qu’il n’est pas forcément seul, que les gens sont parfois bons, et que parfois des mains inattendues se tendent.

« Ecoutes… Je ne sais pas ce que tu traverses et tu n’es pas obligé de m’en parler si ça te gène… Mais si tu as besoin, de quoi que ce soit, tu n’es pas seul.»

Une fois certaine que ça va, je relâche sa main, un petit sourire aux lèvres. J’espère surtout qu’il n’a pas été mal à l’aise, par rapport à ça. J’hésite un instant, mais malgré tout, je pense que je peux faire ça pour lui. Je ne le connais pas, c’est vrai, mais je pense qu’à sa place, j’apprécierais trouver une main tendue. Je prends ma boisson et commence à jouer avec la collerette en carton qui sert à protéger mes mains de la brûlure.

« Tu sais, je n’ai pas vraiment vécu ce que tu dois vivre en ce moment, mais… Quand j’étais plus jeune, on m’est venu en aide. Sans ça, je me demande ce que serait ma vie… Alors, je suppose que ça serait un juste retour des choses que je tende à mon tour la main à quelqu’un dans le besoin. »

Je lui souris en fouillant dans mon sac :

« Je loue un petit studio, mais je n’y suis pas toujours. Il m’arrive parfois de rester sur mon… lieu de travail. Alors, si tu as besoin… On peut être colocataire. »
Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    30.11.18 23:40
Miles Morales
Nombre de messages : 91
Avatar : Jordan Fisher
DC/TC : Thor Odinson
Le cœur et ses caprices : Personne pour le moment, mais il y a bien cette fameuse blonde là.
Date d'inscription : 09/11/2018
Not all hero wear a cape
Je lâchais un petit pouffement de rire suite à sa remarque, j’attendais donc avec impatience mon surnom. Puis, à la fin de mon discours, la jeune femme venait poser délicatement sa main sur la mienne. Tout d’abord, j’étais surpris, mais je n’avais pas peur ou quoi que ce soit. Je ne serais dire pourquoi, mais je savais qu’il n’y avait pas de piège, Je le savais c’était tout. Lorsque je relevais un peu la tête, je voyais dans son regard beaucoup de compassion. Pendant qu’elle prenait à son tour la parole, je me sentais rassuré. C’était peut-être idiot, mais je n’avais que 19 ans, c’est peu, et être arraché de son monde et placer dans un autre, où rien n’est comme on le connaît n’a rien de facile, l’acceptation est la partie dans laquelle je me trouvais. Il fallait regarder la chose, j’étais toujours là. Personne de mon monde n’était venu me secourir. J’étais là point. Dans sa voix, je sentais qu’il y avait du vécu, sûrement pas la même situation, mais similaire. Probablement le changement de monde soudain. Je souriais bêtement. Puis Kitty relâchait ma main, et ma théorie de plus tôt se révélait ne pas être trop loin de la vérité. J’avais de la chance d’être tombé sur elle.

Enfin, je restais sans voix à sa dernière proposition. Mes dernières nuits étaient dans les cages d’escalier de différents bâtiments. C’est clair que ce n’était pas une proposition à prendre à la légère. Mais comment allais-je la remercier, la payer ? Je n’avais pas de travail, rien. Juste mon costume et mes papiers ont fait le voyage avec moi. Mais ces derniers ne me servent à rien ici. J’étais au même statut que n’importe quel clandestin. J’étais en quelque sorte un clandestin.  J’essayais une première fois de former une phrase, mais elle se perdait dans ma gorge. Puis, une seconde tentative. « Je.. Je veux bien oui, mais je ne veux pas être un poids, c’était déjà beaucoup le sandwich et l’eau, je ne veux pas abuser de ta gentillesse » finissais-je en me mordillant la lèvre. Puis, l’envie de lui révéler tout me prenait. Après tout, autant jouer carte sur table ? Et ce n’est pas comme-ci mon identité secrète pourrait blesser mes proches… Ils ne sont plus là. Je jetais un coup d’œil à droite, un à gauche, puis je me rapprochais, et en chuchotant. « Je peux t’expliquer, tout. Mais pas ici, c’est… Pas top pour. » J’observais par la fenêtre et je voyais un bâtiment qui semblait être en reconstruction, mais à l’abandon. « La-bas, promis, c’est pas des bêtises. » Finissais-je, j’observais sa réaction à présent.

Codage par Libella sur Graphiorum
Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    10.12.18 21:24
Invité
Invité
Anonymous

Not all hero wear a cape - Ft Kitty  Tumblr_nqvdd9rTdr1scwgrjo2_250 Not all hero wear a cape - Ft Kitty  Tumblr_inline_olokfezUD71ravrtw_1280
Not all heroes wear capes

Quand je relève enfin les yeux de mon sac, c’est pour découvrir ceux de Miles, visiblement médusés par ma proposition. Je suppose qu’il y a des quoi être surpris, une telle proposition, de la part d’une inconnue après seulement quelques mots échangés… Mais, les X-men nous enseignent à toujours avoir foi en l’humanité, à toujours tendre la main pour rendre service à ceux qui sont dans le besoin. J’affiche un sourire chaleureux, encourageant, pour le rassurer : non, je ne me paye pas sa tronche, cette proposition est très sérieuse. Le jeune homme tente d’articuler une réponse, une première fois, mais c’est un échec. Finalement, sa seconde tentative est la bonne.
Le fait qu’il accepte me fait un petit quelque chose au cœur, parce que je prends conscience de nouveau à quel point il doit être en difficulté pour accepter l’offre d’une inconnue. Je pourrais très bien être une mauvaise personne, qui chercherait à abuser de son malheur… Je lui souris avec douceur : heureusement, rien de tout ça, et puis je pense qu’il a bien conscience d’être en présence de quelqu’un de bien. Mais quand il parle d’être un poids, je ne peux m’empêcher de hocher négativement la tête :

« Mais non ! Si je te le propose, c’est que j’y tiens… Vraiment. » je lui réponds simplement, levant ma main comme pour lui dire d’arrêter tout de suite de penser qu’il est un fardeau. « Et puis, franchement, c’était la moindre des choses… Et non, tu n’abuses pas de ma gentillesse. Je suis une grande fille, je sais me défendre…» j’ajoute avec un sourire complice, en levant mes poings dans une petite garde caricaturale et adorable. Oh, je ne paye pas de mine comme ça. Mais s’il savait…
Miles semble pensif, un instant, et après une légère hésitation, il se penche vers moi, se rapprochant suffisamment pour pouvoir me chuchoter :

« Je peux t’expliquer, tout. Mais pas ici, c’est… Pas top pour. » Je suis son regard qui se perd par la fenêtre, à côté de nous, et j’arque légèrement l’un de mes sourcils, interrogative, alors qu’il indique un chantier de construction à l’abandon, me promettant de tout m’y révéler.
Si j’avais été une jeune fille tout ce qu’il y a de plus… « normal », j’aurai peut-être eu cette petite alarme dans ma tête, celle qui dit Attention, c’est peut-être un pervers psychopathe qui séquestre les jeunes femmes , mais même si sur le coup j’hésite un peu, il faut bien avouer que… Et bien, je ne suis pas une jeune fille normale… Et concrètement, il m’en faudrait plus pour que je craigne quelque chose. Malgré tout, ça m’embêterait de m’être trompée sur son cas, et de devoir lui coller une raclée… J’acquiesce doucement, confiante, malgré tout.

« D’accord… J’te fais confiance.» je lui souris une nouvelle fois, terminant ma boisson chaude, par la suite.

Une fois terminé, je jette mon gobelet en carton à la poubelle et replace mon écharpe autour de mon cou et mon sac sur mon épaule.

« Très bien, je suis prête. Je te suis ! »

Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    11.12.18 19:36
Miles Morales
Nombre de messages : 91
Avatar : Jordan Fisher
DC/TC : Thor Odinson
Le cœur et ses caprices : Personne pour le moment, mais il y a bien cette fameuse blonde là.
Date d'inscription : 09/11/2018
Not all hero wear a cape
Voyant une nouvelle réaction positive de la jeune femme, je voyais que j’avais fait le bon choix que d’accepter sa proposition. Mais je voulais donc jouer cartes sur table avec elle. Que si elle décide que je sois là, qu’elle ait toutes les informations à dispositions. Lorsqu’elle disait qu’elle me faisait confiance, je souriais sincèrement avant de finir aussi et mettre les déchets à la poubelle. Puis, Je sortais accompagné de Kitty et en une poignée de secondes, nous étions en face. Je regardais le cadenas, un regard à droite, un à gauche et je le forcé assez pour qu’il y ait du mou pour que nous puissions passer, mais pas assez pour le briser bien sûr. Une fois à l’intérieur, je marchais quelques mètres pour m’éloigner de la porte  et je lançais quelques regards pour vérifier que nous étions bien seuls. C’était le cas. Puis, je me tournais vers Kitty. Je passais ma main sur mon visage avec un soufflement. « Bon, je sais que ça peut être beaucoup ou complètement fou, ça l’est, mais c’est la vérité. La raison pour laquelle je suis aussi mal dans tout ce genre de domaine, c’est que… » je regardais une nouvelle fois, m’assurant que personne n’écoutait. « … Je viens d’un autre univers. » Je mettais mes deux mains en avant comme pour essayer de la convaincre que je ne me foutais pas d’elle. « C’est pas des bêtises, et je n’essaye pas de me foutre de toi, mais comment te le prouver ? » Je faisais quelques pas cherchant une manière, puis je fixais la montre. « C’est avec ça que je suis arrivé par accident il y a une ou deux semaines, j’ai perdu le compteur. » Mais d’apparence, la montre ressemblait à tout sauf une technologie capable de faire ce que je décrivais. « Ah j’ai une idée, regarde. » Je déposais mes affaires sur le côté avant de prendre une impulsion et de m’attacher au plafond. La tête à l’envers, je regardais Kitty. « J’ai cru comprendre que vous aviez un Pe… Spider-man ici ? Et bien dans mon univers, c’est moi qui suis Spider-man." Toujours à l’envers, pour montrer que je ne l’embobinait pas, je laissais filer mon t-shirt et ma veste qui venait s’échouer au sol, mais laissant apparaître un début de tenue noire et rouge, avec mon symbole dessus. « Je voulais pas que tu partes dans quelque chose sans avoir toutes les informations à ta disposition. Du coup voilà, tu sais tout à savoir. Et tu es probablement la seule personne à le savoir aussi. » Finissais-je en fixant Kitty.

Codage par Libella sur Graphiorum
Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    14.12.18 2:15
Invité
Invité
Anonymous
Not all hero wear a cape - Ft Kitty  Tumblr_nqvdd9rTdr1scwgrjo2_250 Not all hero wear a cape - Ft Kitty  Tumblr_inline_olokfezUD71ravrtw_1280
Not all heroes wear capes

Je ne peux m’empêcher d’esquisser un léger sourire, quand j’observe Miles forcer un peu sur le cadenas pour que nous puissions passer : c’est d’une futilité pour moi, je pourrais me faufiler à l’intérieur en un rien de temps, grâce à ma mutation, mais je garde cela pour moi et me contente de l’imiter avec une certaine agilité malgré tout. Miles passe devant, semblant vérifier que nous sommes bien seuls et je hausse un sourcil : je me demande bien ce l’inquiète, et un instant, je songe qu’il est peut-être tout simplement un mutant, lui aussi, mais indépendant et un peu paumé. Je lui fais confiance oui, mais ça ne m’empêche pas d’être alerte, après tout, j’ai suivi les entraînements de Wolverine, alors question surprise, je suis plutôt rodée.
Miles me fait de nouveau face et je l’encourage d’un léger sourire bien qu’il peut aisément lire mon air intrigué et circonspect dans mon regard. Il se passe une main sur le visage en soufflant et je comprends que ce qui va suivre semble lui coûter alors je ne le presse pas. Il finit par se lancer, commençant par me mettre en garde sur le caractère un peu fou de sa révélation. Je ne le coupe pas, je l’écoute simplement, sans jugements.

« … Je viens d’un autre univers. »

Ok. Alors, ça, je ne l’attendais pas vraiment… La surprise doit se lire dans mon regard -et ça ne veut pas dire que je ne le crois pas d’ailleurs- car il se hâte d’essayer de me convaincre, inquiet visiblement que je puisse douter de ses propos. Il cherche un moyen de me le prouver et j’avoue être suffisamment curieuse pour laisser venir les choses. Je me suis adossée à un des murs, les bras croisés et il a l’air de prendre ça pour une attitude de défi, du genre Je suis Saint Thomas, je ne crois que ce que je vois car je le vois bien s’échiner à trouver un moyen de me convaincre. Il fait quelques pas, puis dénonce ce qui semble être une montre ce qu’il y a de plus normal comme responsable de son arrivée ici. J’allais lui demander la permission de jeter un coup d’œil à la montre -après tout je suis un petit génie de l’informatique et de certaines technologies, et puis je bosse avec Hank, on a tendance à l’oublier…- mais Miles s’exclame alors qu’il a une autre idée. Je le vois alors poser ses affaires pour, d’un bond, s’attacher au plafond, tête en l’air. Il m’observe et si sa réaction m’a d’abord un peu surprise, je finis par lui répondre par un sourire. Je l’écoute attentivement et je dois avouer que ça m’intrigue énormément.

« Intéressant… » je lâche dans un murmure, me promettant de contacter Hank pour aider Miles.

Je sors de ma réflexion quand la veste de Miles tombe parterre, bientôt suivie par son t-shirt, tandis que, gênée je cherche à détourner le regard, incertaine de comprendre ce qu’il était en train de faire. Je cache mon visage dans ma main et m’exclame :

« C’est bon, c’est bon, j’te crois, n’enlève rien de plus … ! »

Après m’être risquée à jeter un coup d’œil, je découvre une tenue noire et rouge, assez similaire à celle de Spider-man, mais avec des variations, malgré tout.

«Je voulais pas que tu partes dans quelque chose sans avoir toutes les informations à ta disposition. Du coup voilà, tu sais tout à savoir. Et tu es probablement la seule personne à le savoir aussi.»

Une nouvelle fois, je lui adresse un sourire chaleureux. Puisqu’il m’a montré patte blanche alors autant faire un juste retour des choses. Je phase alors et commence à marcher dans les airs, une déclinaison de ma mutation que j’affectionne particulièrement… Je rejoins donc mon nouvel ami, ainsi non soumise à la gravité, dans l’immatériel, je peux même m’assoir au plafond, passant une partie de mes jambes à travers le plafond, comme si cela pouvait m’y ancrer.

« Je te crois. Et pour être parfaitement honnête, j’avais quelques petites choses à t’avouer également… Enfin, tu aurais pu l’ignorer encore un certain temps, mais puisqu’on en est aux confessions… » j’ajoute avec un sourire complice. J’approche ma main de son poignet portant la montre sans le toucher car de toute façon, ça le traverserait. « J’ai d’autres talents plus techniques et un excellent professeur dans le domaine de la ‘bidulerie’ alors… Si tu le souhaites, je pense qu’on doit pouvoir t’aider… Nous, les x-men. » je conclus, avec un nouveau sourire.

« Je sens que cette colocation va être encore plus amusante que je ne l’imaginais… » je plaisante, pour le rassurer.

Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    14.12.18 16:32
Miles Morales
Nombre de messages : 91
Avatar : Jordan Fisher
DC/TC : Thor Odinson
Le cœur et ses caprices : Personne pour le moment, mais il y a bien cette fameuse blonde là.
Date d'inscription : 09/11/2018
Not all hero wear a cape
Je regardais la réaction de Kitty, je m’attendais à ce qu’elle prenne peur, qu’elle laisse tout tomber, pour prendre fuite. Je ne lui en voudrais pas. C’était beaucoup à encaisser, tout ça. Mais à la place, je la voyais sourire. Au tout début, ce sourire m’inquiétait, comme le sourire d’un méchant quand il découvre quelque chose qu’il peut exploiter, vous savez, ce fameux sourire qui veut dire que la suite allait pas être très propre, il me faisait tout d’abord penser à celui-ci. Mais rapidement, cela ne collait pas avec la personnalité de la jeune femme jusqu’alors. Puis, elle se mettait à voler, littéralement voler. Genre vraiment, dans les airs. Le visage complètement surpris voulait tout dire. Elle aussi était différente. Elle venait donc se positionner devant moi, à l’envers. Elle me montrait qu’elle avait des pouvoirs elle aussi. Elle me rendait la confiance que je venais de lui donner. C’était quelque chose, là d’où je venais, et je supposais que cela valait aussi ici, donner l’identité secrète était un geste de confiance totale, puisque c’est le genre d’information qui peut vous détruire, complètement. J’en étais abasourdi. Mais alors que je reprenais mes esprits, la jeune femme m’expliquait qu’elle avait d’autres pouvoir, et que si je le souhaitais, je pouvais recevoir de l’aide, des x-mens ?

« Toi aussi t’as des pouvoirs super cool ? Trop bien ! » disais-je comme un enfant qui venait d’apprendre qu’il s’en allait à Disney le lendemain. « Woaw, tu fais partie des X-Mens ? » rajoutais-je en appuyant sur le woaw. Puis j’ajoutais. « ça veut dire qu’ils existent aussi ici ! Que de bonne nouvelle ! » Puis je souriais à sa remarque sur la colocation, c’était vrai, mais d’un autre côté cela pouvait tout aussi rendre le tout plus dangereux. Déjà qu’une personne hors normes attirait facilement l’attention et les convoitises, alors deux. Il allait donc falloir faire attention. Puis avec le sourire qui disparaissais de ma bouche, je baissais les yeux. Et me mordais la lèvre. « J’apprécie tout ça, mais les x-mens ? Déjà que de là où je viens c’est quelque chose de fermé, mais alors là ? Même si… » je stoppais ma phrase, un petit vertige me prenait. Je secouais la tête légèrement, puis je reprenais. « J’ai aucun moyen de prouver ma bonne foi, et... » deuxième vertige un peu plus fort, je passais ma main sur mon front, et je sentais que quelque chose n’allait pas. Mon spider-sens s’affolait, sentant comme une présence derrière moi. D’un geste, je posais ma main contre le plafond et faisais une pirouette pour me retrouvait dans le bon sens, mais toujours tenu au plafond par ma main encore accrochée. Mon autre main pointant vers le fameux endroit. Vide. Je fronçais le visage. « Quoi ? Pourtant j’étais sûr d’avoir senti quelque chose. » Quand je me tournais vers Kitty, la pièce se remit à tourner mais d’une puissance telle, que j’avais l’impression de me retrouver dans une machine à laver. j’arrivais difficilement à garder ma main accrochée, et c’était sans surprise que je lâchais prise. Je venais m’écraser au sol sur le dos. Un bourdonnement venait assourdir mes oreilles, mon instinct prenait le dessus, et en deux gestes éclairs, je me retrouvais dans un coin de la grande pièce, dans une partie plus sombre que le reste. Tout tremblant, recroquevillé, je regardais mes mains. « Qu-est-ce qui m’arrive encore ? »

Codage par Libella sur Graphiorum
Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    19.12.18 13:55
Invité
Invité
Anonymous
Not all hero wear a cape - Ft Kitty  Tumblr_nqvdd9rTdr1scwgrjo2_250 Not all hero wear a cape - Ft Kitty  Tumblr_inline_olokfezUD71ravrtw_1280
Not all heroes wear capes

Je dois avouer que sa mine surprise m’amuse beaucoup : il pensait sans doute avoir pris un très gros risque en se confiant ainsi à moi -et c’est vrai que c’en était un après tout, on ne sait pas sur qui il aurait pu tomber…- mais finalement, il doit se rendre compte qu’il a bien fait de se jeter à l’eau. Après tout, je ne vois pas qui de mieux placé que moi pour l’aider : entre mes compétences et mes collègues de l’Institut, on devrait pouvoir trouver une solution à son problème, non ? Miles n’est pas intimidé ou même surpris trop longtemps, et son air abasourdi disparait rapidement pour une réaction que je n’attendais pas particulièrement mais qui me fait alors sourire. On peut dire qu’il est plus qu’enthousiaste. Je ne peux m’empêcher de lever un sourcil interrogatif quand il dit que les x-men existent également dans son univers et c’est là que je réalise enfin :

« …Mais attends, ça veut dire que moi aussi j’existe dans ton univers ?!» je semble à mon tour abasourdie. « Oh mais pire : tu existes aussi dans cet univers ? Est-ce que vous êtes deux toi ? Du coup, il faut que tu évites de te voir ?? Genre comme dans Harry Potter avec le retourneur de temps ?...OHMONDIEU, dis-moi que dans ton univers, Harry Potter a bien été publié !? »

J’affiche une mine très sérieuse, et même si au fond, je plaisante quand même pour détendre l’atmosphère, je dois avouer qu’au fond, je suis un peu sérieuse quand ça parle d’Harry Potter… S’il s’avère qu’il ne l’a jamais lu ou vu, il est hors de question de le renvoyer dans son univers sans avoir vu les 8 films ou lu les 7 livres… Je lui donnerai peut-être même la mission d’aller voir directement J.K. Rowling pour qu’elle fasse ce qu’elle est censée faire !

« J’apprécie tout ça, mais les x-mens ? Déjà que de là où je viens c’est quelque chose de fermé, mais alors là ? Même si…»

Je vois son sourire disparaître peu à peu et l’inquiétude le gagner : il a l’air de penser que les X-men ne voudront pas forcément l’aider et je pince les lèvres, espérant que dans son univers, nous ne sommes pas le genre de personnes capables de tourner le dos à ceux qui ont besoin de notre aide. Je note également, en fronçant les sourcils, qu’il semble avoir un léger vertige ou je ne sais quoi, en tout cas, il secoue légèrement la tête, terminant avec difficulté sa phrase.

« T’en fais pas, » j’essaye de le rassurer, pensant que c’est peut-être l’inquiétude qui lui tourne un peu la tête, « Ici, c’est différent, parce que tu as un gros avantage : moi. Je vais t’aider, promis. »

J’ai à peine le temps de lui adresser un sourire doux et confiant, que je le vois faire volte-face, surpris. Je lève un sourcil interrogatif : c’était comme s’il avait senti une présence qui n’était pourtant pas là.

« Miles ? Tout va bien… ? » je lui demande, mais quand il me regarde de nouveau, c’est pour finalement lâcher prise et s’écraser au sol, sur le dos. Je devine que ce n’était pas du tout prévu, connaissant l’agilité de Spiderman, je suppose que pour Miles, c’est sans doute la même chose. Inquiète, j’au prononcé son nom, redescendant rapidement pour le rejoindre et vérifier que tout allait bien. « Miles ?! Quelque chose ne va pas ? »

Je le retrouve recroquevillé dans un coin de la pièce, et je m’approche doucement comme on s’approcherait d’un animal sauvage et blessé : je ne veux pas l’inquiéter plus qu’il ne l’est et pour être honnête, j’ai vu suffisamment de cas extrêmes et violents qui me poussent à la prudence. Parfois on peut faire du mal et perdre les pédales sans être foncièrement mauvais, au contraire. J’essaye d’approcher avec douceur de lui, tendant ma main pour venir la poser sur son épaule, et une fois certaine qu’il ne pètera pas un câble – nan mais dans ce métier, faut toujours se méfier je vous dis !- je m’assieds à côté de lui, gardant ma main sur son épaule. Ma voix, mon attitude, tout chez moi se fait apaisant, parce que le stress peut avoir de mauvaises conséquences sur tout : c’est vrai pour les mutations alors ça pourrait être le cas pour son problème à lui.

« Tout va bien, Miles… Concentre toi sur ta respiration, ou sur ma voix, ou peu importe… On va trouver ce qui cloche, et on trouvera un moyen de t’aider. Je te le promets. »

Je trace, du bout de mon index, une croix sur mon cœur et lui adresse un clin d’œil car c’est le genre de truc que l’on faisait gamin, les promesses croix de bois, croix de fer. Une fois certaine qu’il est un peu plus détendu, je tends ma main vers son poignet et lui demande : « Je peux ? ». Une fois son autorisation donnée, je commence à observer la montre, une mine concentrée sur le visage.

« Avant toute chose, je pense que tu as besoin de repos. On va aller chez moi, tu vas pouvoir prendre une douche, manger, te reposer, et moi, je vais prendre mon aprem pour bosser là-dessus. J’ai un collègue et ami qui pourrait bien m’aider, même si je pense que ça peut être dans mes cordes… Ah et avant que tu déclines l’invitation : c’était un ordre. Tu vas te reposer. » je conclus, pointant un index autoritaire au bout de son nez, un sourire amical aux lèvres.
Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    22.12.18 14:54
Miles Morales
Nombre de messages : 91
Avatar : Jordan Fisher
DC/TC : Thor Odinson
Le cœur et ses caprices : Personne pour le moment, mais il y a bien cette fameuse blonde là.
Date d'inscription : 09/11/2018
Not all hero wear a cape
Durant la phase de perte de contrôle, j’entendais Kitty parler, mais je ne comprenais pas ce qu’elle disait, comme des paroles lointaines qui résonnent mais qu’on n’arrive pas à identifier le contenu. Alors que je regardais toujours mes mains tremblantes, je relevais le regard pour la voir s’approcher doucement, pour au final venir la poser sur mon épaule. Avant de s’asseoir à mes côtés. Je n’aimais pas être dans cette position, une position de faiblesse, pas envers Kitty, mais envers le monde. Montrer une faiblesse était montrer une façon de m’abattre. Avec tout ce qui s’était passé, je faisais assez confiance en la jeune femme pour qu’elle ne le retourne pas contre moi. Je fermais les yeux, et j’appliquais ce que Kitty venait de dire. Et ce, sur quelques instants. Jusqu’à ne plus sentir le tremblement dans mes mains. Lorsque je rouvrais les yeux, j’étais surpris de voir que tout avait cessé. La transpiration était toujours là, l’alerte du sens aussi, mais les tremblements et l’accélération cardiaque ne l’était plus. Je tournais la tête vers elle. « Je suis désolé, ça devrait pas arriver. » Puis, elle faisait un symbole, un geste que je ne connaissais pas personnellement, mais que j’avais déjà vu faire plutôt dans ma vie, un geste qui portait plus sur une bonne chose qu’une mauvaise. Alors que je lui faisais un signe de tête pour lui dire que c’était okay, je l’écoutais dire qu’elle avait un ami qui pouvait aider dans le domaine. Un x-men ? Peut-être, je ne les connaissais pas assez dans mon univers pour avoir ce genre d’information. Mais lorsqu’elle m’imposait de venir pour me reposer, je louchais sur son doigt. « Okay madame » disais-je rapidement, mais avant d’étendre un début de sourire. Alors que je m’appuyais au sol et au mur sur le côté pour me relever, j’ajoutais. « Ah, et si j’ai pas mal compris, je pense oui, je connais pas assez les x-mens de chez moi pour savoir si tu y étais. Tout comme, je pense que oui, il y a quelqu’un ici qui porte le même nom que moi. Je sais pas vraiment comment ça marche, je crois pas que ça fonctionne comme dans le film que tu as dit, c’est bien celui avec une voiture et des flammes ? » disais-je en fronçant les sourcils dûs à ma réflexion, je ne me souvenais plus vraiment du titre, parlait-elle bien du film, retour dans le passé ? Quelque chose du genre ? Quoi qu’il en était, et avec un peu de mal à cause des vertiges, je parvenais à me remettre sur pieds. « Du repos ? J’suis quasi sûr de pouvoir réussir cette mission. »
Codage par Libella sur Graphiorum
Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    02.01.19 9:10
Invité
Invité
Anonymous
Not all hero wear a cape - Ft Kitty  Tumblr_nqvdd9rTdr1scwgrjo2_250 Not all hero wear a cape - Ft Kitty  Tumblr_inline_olokfezUD71ravrtw_1280
Not all heroes wear capes

Bien, au moins, il ne cherche pas à contester ou faire d’histoire. Je souris mais ma mâchoire tombe presque d’un coup quand il semble confondre Harry Potter et Retour vers le Futur. Il le fait exprès ? Ou bien il confond volontairement ? Ou pire, dans son univers, l’un des deux films n’existe pas ? Je l’aide à se lever ou du moins à se tenir jusqu’à ce qu’il m’indique qu’il peut se débrouiller seul. Je sors mon téléphone, histoire de prévenir Jean de mon absence aujourd’hui, car il est évident que je refuse de laisser mon nouvel ami seul. Une fois mon rapide sms envoyé, je range mon téléphone au fond de mon sac et me tourne face à Miles.

« J’habite un peu loin pour y aller à pied, alors on va prendre un taxi, afin d’éviter que tes super-sens jouent à la guirlande de Noël, dans le métro…»

Je lui adresse un nouveau sourire encourageant et confiant et l’invite à me suivre. Nous allons sortir d’ici et il pourra enfin avoir un peu de repos. Une fois à l’extérieur, je fais un signe à un taxi, après quelques minutes d’attente et se dernier s’arrête près de nous. Nous grimpons à l’intérieur et je donne l’adresse au chauffeur qui l’entre dans son GPS avant de se mettre en route. Le trajet doit durer une petite demi-heure, à cause du trafic qui est toujours un peu au ralenti, dans les grandes villes. J’évite de parler de tout ce qu’on a déjà dit plus tôt en présence du chauffeur, afin d’éviter d’éveiller sa curiosité. Je me concentre seulement sur des sujets qui pourraient paraître normaux.

Une fois arrivés à destination, je paye le taxi et nous voilà devant mon immeuble. Mon studio est à l’étage, au troisième étage. Il n’est pas particulièrement spacieux, mais il est parfait pour une ou deux personnes. Quand on entre dans le studio, on arrive directement dans un espace entrée, salon séjour et petite cuisine ouverte. Au-dessus de l’espace salon, une mezzanine avec ma chambre, même si l’espace n’est pas cloisonné. Je pose mes affaires sur la table et me débarrasse de mon manteau que je pose sur une chaise.

« Et voilà. Mi casa es su casa. » je lui souris et l’invite à retirer son manteau lui aussi et à se mettre à l’aise. « Ce n’est pas très très grand, et ça n’est pas non plus le grand luxe, mais bon, c’est déjà quelque chose. Pour l’instant je peux te proposer le canapé et une boisson chaude. Je dois débarrasser la pièce qui me sert de bureau à bordel, et ça te permettra d’avoir une chambre fermée. Tu veux boire quelque chose ? »

Je lui demande, en lançant une bouilloire d’eau chaude pour me préparer un thé, sortant également deux tasses. Puis, lui faisant faire un petit tour du studio, je lui indique également la salle de bain.

« Tu trouveras des serviettes dans le petit meuble, tu te sers, tu fais comme chez toi. Vraiment. Tu devrais prendre une douche d’ailleurs, pour te délasser, le temps que je vois si je peux pas m’occuper du bureau pour te libérer de la place au plus vite. »
Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    27.01.19 16:53
Miles Morales
Nombre de messages : 91
Avatar : Jordan Fisher
DC/TC : Thor Odinson
Le cœur et ses caprices : Personne pour le moment, mais il y a bien cette fameuse blonde là.
Date d'inscription : 09/11/2018
Not all hero wear a cape
Je faisais un mouvement positif avec ma tête suite à la remarque de Kitty. Elle avait raison de nous faire éviter le métro. Déjà qu’en temps normal, c’était pas la grande joie, mais alors là ? C’était clairement l’explosion. J’allais juste péter un câble et effrayer tout le wagon. Ce n’était clairement pas le but. Toujours un peu déstabilisé, j’attrapais mes affaires avant de la suivre. En quelques minutes, nous étions dans le taxi.  Mes sens n’étant toujours pas fonctionnels, j’avais plus le mal de transport qu’autre chose. Mais il fallait que je tienne bon, la route n’était pas longue, c’était juste le trafic qui était gênant. Je focalisais mon attention sur les paroles de la jeune femme, mais aussi mon regard au loin, technique que ma mère m’avait appris lorsque j’étais plus jeune. Tout se passait bien, lorsque je sortais du taxi, je m’étais bien une bonne seconde avant de trouver mon équilibre. Puis je la suivais tant bien que mal dans les escaliers, manquant de louper une marche à chacun de mes pas. Il fallait dire que l’expérience de plus tôt m’avait vraiment pompé. J’étais vidé, j’avais l’impression que si je ne faisais pas attention, ou que je ne tentais pas de rester éveillé, je pouvais tomber net dans les bras de Morphée. Nous étions à présent devant sa devanture, puis en quelques secondes nous étions dans l’appartement. « Tu veux rire ouai, c’est énorme, j’arrête pas de le dire, mais j’sais pas comment te remercier, sans toi j’serais probablement… J’sais même pas pour te dire, j’ai aucune idée de ce que j’aurais fait. » ajoutais-je en faisant un mouvement de bras pour accentuer mon indécision. Je faisais un nouveau mouvement de tête en ajoutant que de l’eau serait parfait, j’avais eu un pic de surmenage lors de mon coup de pompe, un bon petit verre d’eau me ferrait le plus grand bien. Avec le verre à la main, elle me faisait le tour du proprio, il fallait dire que c’était déjà un bel appart’ pour New York, surtout qu’ici, les prix montent en flèche très très rapidement. Même lorsqu’elle me disait de faire comme chez moi, j’étais un peu gêné, je n’avais rien pour le moment à lui offrir en retour. Mais une chose était sûre, j’allais lui rendre la pareille, un jour que ce soit en tant que Miles ou Spider-man, je lui en devais une grosse. Je rentrais donc dans la pièce, et avant de fermer la porte, je me tournais vers Kitty. « Merci » disais-je sincèrement. Avant de fermer la porte et de commencer à prendre une douche qui était bien plus relaxante que je ne l’aurais espéré. Elle détendait tous mes muscles et ma fatigue semblait être mise de côté sur le moment. Mon équilibre allait mieux, pas encore à 100 % mais mieux. Je m’essuyais, prenais la paire de rechange que j’avais dans mon sac. Parce que oui, j’avais toujours une paire de rechange, si jamais mes habits étaient abîmés et que je n’avais rien derrière, la suspicion aurait été trop grande, je l’avais appris sur le terrain. Une fois bien détendu et tout propre, je sortais de la salle de bain, je posais mon sac au niveau du mur et j’allais rejoindre Kitty dans le bureau. « Besoin d’un coup de main ? »
Codage par Libella sur Graphiorum
Sujet: Re: Not all hero wear a cape - Ft Kitty    
Contenu sponsorisé

We are Groot! :: RP
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum